10 signes de personnes qui apprécient davantage les conversations profondes que les bavardages


Vous sentez-vous fatigué lorsque quelqu’un vous demande « Comment vas-tu ? » en sachant que la seule réponse qu’il attend est quelque chose du genre « Je vais bien » ?

Je déteste aussi les petites conversations.

Le bavardage est le fléau des introvertis et des intellectuels. Il chasse le silence paisible que vous appréciez tant avec l’air vide.

Cependant, malgré l’impression de lassitude et d’inutilité que procure le bavardage, il peut s’avérer presque impossible de l’éviter.

La caissière fait semblant d’être curieuse de savoir quel temps il fait dans votre région. Votre collègue insiste pour savoir comment s’est passé votre trajet. Un colocataire attire votre attention pour vous demander ce que vous avez mangé à midi.

Nous vous présentons ici 10 signes de personnes qui apprécient davantage les conversations approfondies que les bavardages.

Les connaître vous aidera à repérer d’autres personnes qui, comme vous, aiment avoir des conversations intéressantes.

1) Ils cherchent activement les réponses à vos questions

Le « small talk » est une communication pour le plaisir de parler.

Les adeptes de la conversation profonde parlent dans le but d’approfondir leurs connaissances. Cela signifie qu’ils aiment faire des recherches et des enquêtes pour découvrir davantage de choses.

Cela fait d’eux des interlocuteurs intéressants, car ils peuvent aborder une grande variété de sujets. Ils peuvent facilement empêcher une conversation de s’essouffler tant que leur interlocuteur est réceptif à leur intelligence.

Cependant, être intelligent n’est pas synonyme de charme. C’est particulièrement vrai lorsqu’une personne parle d’un sujet que son interlocuteur ne connaît pas.

La conversation pourrait devenir unilatérale et s’essouffler inévitablement. Donc, si vous vous reconnaissez, gardez à l’esprit que vous devez également chercher à savoir de quoi l’autre personne peut vouloir parler.

2) Ils aiment entendre parler d’expériences de vie et de perspectives différentes.

Un interlocuteur profond est naturellement curieux, il est donc ouvert aux personnes de tous horizons. Il sait que chaque personne détient des connaissances qui lui sont propres.

Certains philosophes affirment même que l’on apprend plus des gens que des livres.

Peu importe que la personne soit un concierge ou un PDG ; si vous aimez les conversations profondes plutôt que les bavardages, vous voulez entendre son histoire.

Vous savez qu’en limitant le type de vos interlocuteurs, vous limitez également les sujets que vous pouvez aborder et les choses que vous pouvez découvrir.

Même la personne la plus intellectuelle ne sait pas tout. Tout le monde a quelque chose à nous apprendre, intentionnellement ou non.

3) Ils savent écouter activement

Les monologues ne sont pas des conversations approfondies.

Les personnes qui ont une conversation profonde recherchent un véritable échange dans les deux sens. Ils ne parlent pas à quelqu’un pour entendre ce qu’il sait déjà, mais plutôt parce qu’ils veulent élargir leur vision du monde.

Ceux qui parlent pour s’entendre parler ne sont pas disposés à apprendre de la personne qui se trouve en face d’eux.

Si vous avez le sens de la conversation, votre curiosité naturelle vous pousse à vous intéresser sincèrement aux autres.

Cet intérêt vous pousse à prêter une réelle attention à ce que l’autre personne a à dire sur des sujets profonds. En écoutant, vous apprenez, et vous pouvez donc intégrer ce que vous avez découvert dans vos futures discussions.

En outre, lorsque vous aurez lu suffisamment de livres, vous saurez que la vantardise ne vous mène pas aussi loin que l’écoute lorsqu’il s’agit d’accroître votre charme.

4) Ils ont une bonne culture générale

Il va sans dire que les grands bavards adorent se plonger tête la première dans des tas d’informations sur tout et n’importe quoi.

Ils absorbent plus de livres, d’articles et de publications avec plus d’empressement que la moyenne des gens.

Ils ont en tête une myriade de sujets, allant de l’analyse de la culture populaire à la littérature indienne. Inutile de dire qu’ils sont pleins de faits amusants et de questions philosophiques.

L’impatience qu’ils ont de partager leurs vastes connaissances les rend avides de conversations sérieuses. Ils n’apprécient pas les bavardages qui les privent de l’occasion de discuter des choses qu’ils connaissent et qui les passionnent.

Ils préfèrent de loin parler du changement climatique plutôt que du temps qu’il fait ou de l’état des transports publics.

5) Ils posent les bonnes questions

pic1432 10 signs of people who enjoy deep conversations more than small talk

Une conversation approfondie est un échange de connaissances, ce qui ne peut se faire sans poser des questions à l’autre partie.

Cependant, si vous préférez les conversations profondes aux bavardages, vous n’aimez pas perdre votre temps à répondre à des questions dont vous connaissez déjà la réponse.

La seule question qui vaille la peine d’être posée est celle dont la réponse vaut la peine d’être connue.

C’est pourquoi, en tant qu’interlocuteur privilégié, vous savez comment poser une question bien conçue pour obtenir la réponse la plus intéressante.

6) Les petites phrases les rebutent

Il est difficile de prononcer des paroles creuses lorsque votre esprit est rempli de fascinantes contemplations de choses connues et inconnues.

Les discussions superficielles ne sont pas utiles parce qu’elles sont limitées.

Les questions posées ont un nombre limité de réponses, dont aucune ne vous passionne nécessairement.

Parfois, les personnes qui aiment les conversations approfondies ont même l’impression qu’il y a peu de différence entre le silence et le bavardage. L’interaction avec le petit bavardage peut les amener à s’éloigner ou à prétendre qu’ils ont besoin de partir.

Ils éviteraient simplement de perdre leur temps dans des discussions inutiles. En tant qu’intellectuels, ils ne peuvent s’empêcher de penser que ce n’est pas leur tasse de thé.

7) Ils admettent que leurs connaissances sont limitées

Les vrais intellectuels ne conversent pas pour se montrer ou paraître intelligents. Ils le font parce qu’ils veulent apprendre. Et il est difficile d’acquérir de nouvelles connaissances tout en prétendant tout savoir.

Un interlocuteur profond n’est pas seulement conscient des limites de ses connaissances, il les repousse constamment. Pour ce faire, il encourage les gens à l’aider à mieux comprendre les choses qu’ils connaissent mieux.

Admettre que vous ne savez pas grand-chose sur un sujet ne vous fera pas passer pour un idiot ou un inférieur. Au contraire, le fait de donner à l’autre personne l’espace nécessaire pour parler tout en étant écouté attentivement augmentera considérablement votre charme.

Il n’y a rien de plus beau que de faire en sorte que les autres se sentent bien.

8) Ils ne gaspillent pas leurs mots

Les personnes qui ont une conversation profonde sont à l’aise avec le silence.

Ils aiment que les conversations aient un sens et redoutent l’idée de jouer les scénarios répétitifs de la conversation à bâtons rompus.

Parfois, les conversions entrent dans une phase d’accalmie ou se terminent naturellement, ce qui ne les dérange pas. C’est un aspect que les gens peuvent aimer ou détester, en fonction de leur propre niveau de confort face au silence.

Les personnes qui ont une conversation profonde mettent beaucoup de sens dans ce qu’elles disent. Par conséquent, s’il n’y a rien à ajouter au sujet, ils préfèrent se retirer.

En revanche, s’ils ont quelque chose de précieux à ajouter, ils n’hésiteront pas à le faire.

9) Ils réfléchissent avant de parler

Si vous êtes un bon interlocuteur, vous réfléchissez beaucoup à ce que vous dites.

Vous aspirez à un échange social qui vous permette, à vous et à l’autre, de vous comprendre profondément.

Les mots sont choisis et organisés de manière à communiquer vos idées aussi clairement que possible.

Il est rare que vous ayez à vous répéter deux fois. Il est facile de maintenir le rythme d’une conversation de cette manière.

10) Ils savent quand changer de sujet

Les limites de la conversation à bâtons rompus sont très tangibles pour les grands bavards. Ce type de conversation interdit implicitement de parler de l’étrange, de l’intime et de la controverse.

Les personnes qui apprécient les conversations approfondies sont sensibles à l’envie des autres de parler d’un sujet important. Et si elles sentent que ce n’est pas le cas, elles sont les premières à changer de sujet.

De cette manière, la discussion peut continuer à être productive et intéressante.

Ces personnes comprennent l’importance de naviguer soigneusement dans l’esprit d’une autre personne afin que leurs conversations soient fructueuses.

En résumé

Si vous avez une conversation profonde ou si vous en avez rencontré une, vous savez que leur curiosité naturelle leur permet de poser les bonnes questions et d’encourager les gens à sortir des sentiers battus.

Les personnes qui préfèrent les discussions sérieuses aux bavardages peuvent offrir un espace aux autres pour qu’ils parlent des choses qu’ils hésitent à partager ou qu’ils posent des questions qu’ils hésitent à poser dans d’autres circonstances.

Tout le monde ne peut pas apprécier une conversation profonde, mais beaucoup peuvent bénéficier de l’intérêt que les personnes qui ont une conversation profonde portent aux autres, de leur capacité d’écoute et de leur façon créative de penser.