Racines historiques et cliniques de la personnalité narcissique

Le trouble de la personnalité narcissique (TPS) est le favori des sceptiques, des profanes, des cliniciens et des chercheurs.

Pour parler de la NPD, il est logique de commencer par un peu de mythologie grecque. Le nom de Narcisse vient d’un mythe grec ancien qui raconte l’histoire d’un homme appelé Narcisse qui était tellement amoureux de sa propre image qu’il fixait constamment son reflet dans une étendue d’eau. Il était tellement obsédé qu’il tomba dans l’eau et mourut. L’obsession de Narcisse pour sa propre beauté a causé sa perte – et cette dynamique reste aujourd’hui au cœur de la conception de la NPD.

La visionfreudienne

Le narcissisme ou « amour de soi » en tant que concept clinique pertinent pour comprendre et traiter la psychopathologie trouve ses racines dans la théorie freudienne, Freud considérant l’introversion pathologique et excessive comme étant essentiellement un problème de « narcissisme ». Pour Freud, les individus souffrant de problèmes narcissiques n’ont pas su s’adapter à leur libido et à leur pulsion sexuelle, qui devraient se tourner vers le monde et, en fin de compte, vers un partenaire. Les narcissiques freudiens tournaient leur libido vers l’intérieur et concentraient leur attention sur eux-mêmes. Le narcissisme a une riche histoire dans la psychanalyse, bien qu’avec de multiples significations évolutives.

Shutterstock
Source : Shutterstock

Perspective de la psychologie du soi

Par exemple, le célèbre fondateur de l’école psychanalytique de l’auto-psychologie, Kohut, était bien connu pour sa conceptualisation et son approche thérapeutique dans la conduite de la psychothérapie avec des patients « narcissiques ». Pendant longtemps, les patients narcissiques ont été considérés par la psychanalyse comme impossibles à traiter parce qu’ils pouvaient développer un transfert positif avec leur analyste (une alliance thérapeutique positive). Cependant, Kohut considérait que leur pathologie avait des racines développementales précoces liées aux échecs parentaux.

l’article continue après l’annonce

Kohut pensait que les patients narcissiques pouvaient être traités grâce à une technique qu’il a baptisée « miroir ». La technique du miroir consiste à refléter au patient son expérience émotionnelle et idéationnelle d’une manière qui le valide, l’accepte et le contient. En d’autres termes, le miroir est ce que les bons parents font généralement de manière automatique avec les nourrissons, les enfants et au-delà. Dans ce modèle, les personnes souffrant de pathologie narcissique n’ont pas reçu ce miroir en grandissant. Par conséquent, pour Kohut, le thérapeute fournit un miroir positif pour renforcer et valider un moi fracturé. Le miroir de Kohut peut raisonnablement être conceptualisé comme une expérience relationnelle et émotionnelle corrective pour les patients.

Le point de vue de Kernberg sur les troubles graves de la personnalité

Plus récemment, Kernberg a affirmé que le trouble de la personnalité narcissique est un trouble de la personnalité très grave qui implique une soif profonde, primitive et agressive d’amour et d’admiration, ainsi qu’un besoin de détruire les autres.

Les sous-types narcissiques de Blatt

Sydney Blatt a conceptualisé deux sous-types de la personnalité narcissique : le narcissique dégonflé et le narcissique grandiose.

Le narcissique dégonflé projette une image extérieure de puissance et de force, mais se sent faible et petit à l’intérieur. Le narcissique grandiose projette une arrogance et une confiance extérieures qui correspondent à son sentiment interne de supériorité et de grandeur.

Il s’agit d’un bref aperçu de certains points de vue cliniques et historiques sur la personnalité narcissique, qui diffère du trouble de la personnalité narcissique du DSM, qui sera abordé dans un prochain article de blog. Restez à l’écoute.

Références

Blatt, S.J. (1983). Narcissism and Egocentrism as Concepts in Individual and Cultural Development (Narcissisme et égocentrisme en tant que concepts dans le développement individuel et culturel). Psychoanal. Contemp. Thought, 6(2):291-303.

Kernberg, O.F., (1984) Severe Personality Disorders : Psychotherapeutic Strategies. Université de Yale, New Haven.

Kohut, H. (1971). The Analysis of the Self : A Systematic Approach to the Psychoanalytic Treatment of Narcissistic Personality Disorders (L’analyse du moi : une approche systématique du traitement psychanalytique des troubles de la personnalité narcissique). New York : International Universities Press.