Exercices de respiration et de guérison des traumatismes

Points clés

  • La pratique de la respiration juste avant le coucher peut aider à gérer les souvenirs intrusifs et les cauchemars.
  • Les exercices de respiration en boîte sont des exercices de respiration rapide visant à réduire le thermomètre émotionnel.
  • Un exercice de respiration au cours de la journée peut être utilisé pour maintenir notre capacité émotionnelle tout au long de la journée.

Les traumatismes ont un impact important sur l’organisme. Il sensibilise l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HHS), qui est la zone du cerveau responsable du système central de réponse au stress de notre organisme. L’impact cumulatif d’un ou de plusieurs traumatismes peut nous rendre très réactifs au stress. C’est pourquoi la guérison des traumatismes est si importante.

Si vous avez déjà eu l’impression que votre thermomètre émotionnel est passé de 20 à 100, ou si vous avez l’impression d’être constamment à 80 sur 100, il est peut-être temps d’examiner l’impact des traumatismes sur votre corps et votre esprit. Lorsque nos émotions sont comme des montagnes russes et/ou qu’elles restent constamment à leur maximum, elles peuvent être épuisantes pour nos muscles, nos nerfs et notre esprit.

Comment abaisser notre thermomètre émotionnel ?

Le travail sur la respiration est incroyablement important dans la guérison des traumatismes pour abaisser notre thermomètre émotionnel. Notre respiration peut être utilisée pour intervenir dans les moments où nous sommes particulièrement émotifs, mais elle peut également être utilisée pour éviter que ces situations ne se produisent aussi souvent.

Quand dois-je faire mon travail sur le souffle ?

Il est recommandé de pratiquer la respiration au moins deux fois par jour, dont une fois juste avant de se coucher. La raison de la pratique juste avant le coucher est que les cauchemars ou les difficultés à s’endormir sont des expériences particulièrement marquantes chez les survivants de traumatismes.

Souvent, nous sommes tellement occupés par notre travail et nos relations pendant la journée que nous évitons de penser à notre traumatisme. Cependant, lorsque nous posons notre tête sur l’oreiller le soir, tous ces souvenirs et toutes ces pensées peuvent remonter à la surface. Ces souvenirs deviennent souvent la marinade de notre sommeil, provoquant des cauchemars stressants ou une augmentation de la latence du sommeil (c’est-à-dire le temps qu’il faut pour s’endormir).

l’article continue après l’annonce

Un exercice de respiration supplémentaire au cours de la journée peut être utilisé pour diminuer ou maintenir notre capacité émotionnelle tout au long de la journée afin de réduire la probabilité d’avoir une réaction traumatique à un événement non traumatisant.

Comment dois-je pratiquer mon travail sur la respiration ?

Il existe de nombreuses applications pour téléphone qui proposent des exercices, notamment Headspace, Calm, YouTube et, notre préférée, Insight Timer. Cependant, il existe également des exercices rapides que vous pouvez faire vous-même et qui sont bénéfiques pour la guérison des traumatismes.

Le premier exercice que nous enseignons aux patients lors d’un traitement tenant compte des traumatismes, comme l’exposition prolongée, est de s’entraîner à dire« calmmmmmmmmmm« . Il s’agit d’inspirer normalement et d’expirer longuement en prononçant un mot à haute voix, comme « calme » ou « relax ». C’est l’expiration longue qui permet d’abaisser votre thermomètre émotionnel et votre réponse autonome globale au stress. Vous pouvez répéter cet exercice autant de fois que nécessaire. Que vous choisissiez de répéter cet exercice pendant 10 minutes ou de trouver un autre exercice de pleine conscience de 10 minutes, les deux peuvent contribuer à réduire de manière significative l’excitation autonome.

Le deuxième exercice que j’enseigne est celui que je recommande lorsqu’une personne se sent particulièrement activée sur le plan émotionnel. Il s’agit de l’exercice « Box Breath » (respiration en boîte). Inspirez lentement pendant cinq secondes, retenez votre souffle pendant cinq secondes, expirez lentement pendant cinq secondes et laissez votre souffle reprendre son rythme naturel pendant cinq secondes. Vous pouvez répéter cet exercice autant de fois que nécessaire.