7 phrases qui vous font paraître moins chic que vous ne l’êtes


Saviez-vous que la classe est plus liée aux mots choisis qu’à la tenue vestimentaire ?

L’impression que vous laissez à votre entourage dépend fortement de la manière dont vous vous exprimez verbalement.

Voici donc une liste de phrases à éviter pour donner à votre personnalité authentique et confiante une chance de briller.

1) Qualifications

« Je ne suis pas un expert, mais… »

À l’université, dans le cadre de mon cours d’art oratoire, nous devions nous plonger dans un certain nombre de conférences TED. Et cela m’a fait réfléchir : ces orateurs sur la scène ? Ils avaient ce don étrange de retenir l’attention de leur auditoire.

Je veux dire, sérieusement, leur confiance était pratiquement palpable. Ils tenaient tout le monde dans la paume de leur main.

Et vous savez ce qu’ils avaient tous en commun ? Ils étaient passés maîtres dans l’art de choisir leurs mots. Ils éliminaient le superflu et allaient droit au but.

Voici le secret : la brièveté des phrases est la clé d’une conversation fluide. Les adjectifs supplémentaires que nous ajoutons allongent les phrases sans en dire plus.

Au lieu de dire :

« J’étais assez enthousiaste à l’idée de saisir cette opportunité », essayez, « J’étais enthousiaste à l’idée de saisir cette opportunité ».

Cela ne rend-il pas votre message plus simple et plus clair ?

Ou encore, au lieu de « Le voyage en Belgique a été très amusant », optez pour un ton plus affirmatif : « Le voyage en Belgique a été amusant ».

Vous voyez ce que je veux dire ? Les qualificatifs et le superflu alourdissent vos phrases. La prochaine fois que vous discuterez, laissez tomber les détails et allez droit au but avec des mots qui ont de l’importance.

2) Clichés

« Les clichés sont morts comme une peau de chagrin ».

En ce qui concerne les détails inutiles, évitez les clichés afin de maintenir une conversation intéressante et engageante.

À l’instar des conférenciers TED, les personnes de grande classe séduisent leur public grâce à un contenu authentique et percutant.

Si vous laissez des expressions délavées, comme des clichés, se glisser dans votre dialogue, vous paraîtrez peu original et peu créatif.

En tant qu’interlocuteur de premier plan, vous devez éviter d’utiliser des clichés car.. :

  • Ils diluent l’impact de votre message et de votre expression
  • Ils donnent à votre ton un air désuet et démodé.
  • Ils perturbent la communication parce que tout le monde ne comprend pas forcément ce qu’ils veulent dire.

En éliminant les clichés de votre communication, vous pouvez établir des liens plus forts avec votre public en utilisant des histoires authentiques qui reflètent votre voix unique.

3) Phrases négatives

« Rien ne va dans mon sens. »

Lorsque vous communiquez vos besoins et vos sentiments, vous et vos auditeurs êtes très réceptifs aux mots choisis.

Ainsi, si vos conversations sont truffées de phrases négatives telles que

« Je ne peux pas faire ça. »

« Cela ne marchera jamais ».

« Je n’aime pas l’ambiance ici. »

il y a de fortes chances que vous créiez un climat de pessimisme autour de vous.

Comment cela est-il possible ?

Lorsque vous abusez des phrases négatives, vous adoptez une approche passive des problèmes ou des nuances. Les gens peuvent comprendre si vous vous contentez de « harceler » ou si vous essayez activement de trouver une solution.

Pensez aussi que si vous continuez à dire des choses négatives sur ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire, vous détériorez votre image de vous-même en renforçant ces croyances négatives.

Au lieu de cela, utilisez un discours positif sur vous-même et des mots positifs pour créer une atmosphère plus positive dans les conversations.

Par exemple, lorsque vous avez l’impression que les choses vont mal dans votre journée, pensez à une fois où vous avez atteint une étape importante et où vous étiez fier de vous.

Remarquez comment votre énergie se transforme et comment vous commencez à remplacer ces phrases négatives par des messages plus affirmatifs et inspirants.

4) Produits de remplissage

« Hum, vous savez… »

Il est tout à fait normal d’utiliser des expressions telles que « hum » et « vous savez » dans les conversations informelles. Mais si vous les utilisez trop souvent, vous risquez de donner l’impression que vous n’êtes pas sûr de ce que vous dites.

Pensez-y : ces éléments de remplissage peuvent détourner l’attention de vos auditeurs du point principal que vous essayez de faire passer.

Pour y remédier, vous pouvez vous efforcer de réduire l’utilisation de ces substances en structurant vos pensées à l’avance.

Il est tout à fait normal de prendre un moment pour rassembler ses idées avant de continuer à parler. En procédant ainsi, vous pourrez établir des liens plus significatifs avec votre public.

Ainsi, vous vous assurez que vos auditeurs restent activement engagés dans le contenu que vous partagez.

5) L’argot

7 phrases that make you sound less classy than you are 2 7 phrases that make you sound less classy than you are

« Mon frère ! C’est de la folie ! »

L’argot est un bouche-trou plus long et plus risqué.

J’ai un aveu à faire. Cette idée que je suis un millénaire branché ? Eh bien, elle s’évanouit à chaque fois que je me plonge dans les vidéos de TikTok.

Pourquoi ?

Parce que je suis constamment en train de décoder le dernier argot que les membres de la génération Z et de la génération Alpha utilisent.

Permettez-moi de vous le dire. Cela peut être très frustrant.

Il est vrai que nous voulons « tuer » toutes les conversations auxquelles nous participons, mais essayez de vous mettre à la place de vos auditeurs. Il se peut qu’ils ne saisissent pas le sens de vos propos lorsque vous utilisez de l’argot.

Le fait de montrer votre talent linguistique en utilisant de l’argot au lieu du langage standard peut augmenter les chances d’être mal compris parce que.. :

  • Il pourrait accidentellement répandre des stéréotypes ou être perçu comme culturellement insensible.
  • Elle dépend souvent du contexte et peut être mal interprétée.
  • Cela pourrait réduire votre crédibilité en vous faisant paraître moins sérieux ou moins bien informé.

En d’autres termes, lorsque vous abandonnez l’argot dans vos conversations, vous vous assurez que votre communication reste inclusive et que tout le monde peut comprendre votre message.

6) Désolé

« Je suis désolé, mais… »

Les personnes qui ont de la classe connaissent leur valeur et font attention au choix de leurs mots. C’est pourquoi elles ne s’excusent que lorsque c’est nécessaire.

Lorsque vous vous excusez inutilement, vous donnez l’impression que vous n’avez pas la confiance nécessaire pour savoir si vous êtes dans l’erreur.

Vous risquez de diminuer involontairement votre autorité et votre estime de soi. C’est comme si vous cédiez des parcelles de votre pouvoir alors que vous n’en avez pas besoin.

Voici quelques exemples de choses pour lesquelles il ne faut pas s’excuser :

  • Les choses qui échappent à votre contrôle
  • Lorsque l’on demande quelque chose
  • Votre apparence
  • Les émotions que vous ressentez

7) Mots extrêmes

« C’est horrible ! »

L’assurance et la classe vont de pair avec le sang-froid.

C’est en gardant son sang-froid, surtout dans les situations difficiles, que l’on peut faire valoir ses véritables atouts.

C’est votre superpouvoir secret – garder votre sang-froid quand les choses deviennent difficiles. C’est comme un bouclier inébranlable qui vous permet de relever les défis avec grâce.

Et voici une astuce : utiliser un langage neutre est comme une baguette magique qui permet d’éviter les drames inutiles.

Que ce soit au travail, avec votre partenaire ou à la maison, cette approche permet d’éviter les malentendus, les réactions excessives et tout le stress qui s’insinue dans la conversation.

Ainsi, au lieu de lâcher une bombe comme « La réunion a été horrible », vous pouvez passer à la vitesse supérieure et dire « La réunion a été stimulante ». C’est une petite modification qui fait une grande différence.

N’oubliez pas d’éviter les mots lourds comme « le pire », « catastrophique », « affreux », « insupportable » et « glorieux ».

Ces mots peuvent augmenter le facteur dramatique. Et qui en a besoin, n’est-ce pas ?

Ce faisant, vous ouvrez la voie à des conversations logiques et constructives. Et croyez-moi, votre public sera heureux d’y participer et de partager ses idées.

Il s’agit de faire en sorte que la conversation soit fluide et utile.

Dernière réflexion

La langue reste un baromètre fiable de la classe. Lorsque vous connaissez votre valeur, les mots ne peuvent pas vous trahir.

En bref, votre langue est à la fois un miroir et un bouclier.

Il reflète votre confiance et votre respect de vous-même tout en repoussant les tentatives d’ébranlement de cette base.

Lorsque vous choisissez vos mots avec soin et assurance, vous ne vous contentez pas de communiquer, vous façonnez les perceptions, vous affirmez votre valeur et vous faites preuve de finesse.