15 façons d’améliorer l’estime de soi d’un enfant

La plupart des parents s’efforcent d’inculquer à leurs enfants une bonne estime de soi. Avoir une « saine estime de soi » signifie être capable de reconnaître les aspects positifs et négatifs de sa personne sans se sentir ni supérieur ni inférieur. Ce trait de caractère a été associé à de meilleurs résultats dans les relations, la carrière et le bien-être général. Comment les parents peuvent-ils aider leurs enfants à acquérir une bonne estime de soi ? Voici 15 moyens simples et gratuits.

1. Établissez un contact visuel et souriez lorsque votre enfant entre dans la pièce.

Montrez à votre enfant que sa présence est importante et agréable pour vous.

2. Félicitez-la pour ses efforts et ses tentatives spécifiques au lieu de lui faire constamment des compliments d’ordre général.

Dites-lui que vous êtes fier qu’elle ait couru tous les matins de cette saison au lieu de vous concentrer sur le fait qu’elle a obtenu la première place dans la course ou de lui dire qu’elle a fait du bon travail.

3. Écoutez votre enfant.

Considérez les pensées et les points de vue de votre enfant comme précieux, même et surtout lorsque vous n’êtes pas d’accord.

4. Accordez-lui toute votre attention chaque jour.

Votre enfant est précieux pour vous, et le temps passé avec lui doit être privilégié et apprécié.

5. Confiez à votre enfant des tâches/responsabilités adaptées à son âge.

Votre enfant est un membre indispensable de la famille.

6. Faites preuve d’empathie à l’égard de votre enfant lorsqu’il est en colère ou triste.

Faites preuve d’empathie, même et surtout lorsqu’elle n’obtient pas ce qu’elle veut.

7. Faites toujours comprendre à votre enfant qu’il est tout à fait logique qu’il se sente comme il se sent.

En d’autres termes, validez ses sentiments au lieu d’essayer de lui dire qu’elle ne devrait pas se sentir comme ça.

8. Lorsque la discipline est nécessaire, dirigez et concluez par la leçon qui se cache derrière la discipline, et non par la colère et la punition.

Expliquez à votre enfant qu’il est très, très important de dire la vérité et que les conséquences qu’il a subies ne sont pas destinées à le punir mais à l’aider à se souvenir qu’il ne doit pas mentir.

9. Ne résolvez pas les problèmes de votre enfant à sa place.

Prenez l’habitude de demander à votre enfant quelles sont ses suggestions pour faire face aux déceptions et résoudre les problèmes. Proposez vos idées en tant que consultant, et non en tant que sauveteur. Votre enfant n’a pas besoin d’un sauveteur dans l’immédiat ; il a déjà de bonnes idées.

10. Laissez votre enfant échouer et laissez-le se relever.

Lorsque votre enfant perd ses écouteurs, il peut gagner de l’argent pour en acheter de nouveaux au lieu de vous demander de les remplacer. Votre enfant peut gérer le fait d’aller aux cours d’été pour rattraper ses notes au lieu de vous demander d’appeler l’enseignant pour trouver un arrangement afin de rattraper ses notes.

11. Lorsque votre enfant déçoit, se comporte mal ou commet une erreur, punissez-le, puis laissez tomber.

Formulez des critiques, redirigez l’enfant et tirez-en les conséquences sur un ton neutre. La discipline sert à enseigner, pas à manifester du dédain, à dissiper la frustration et à garder rancune.

ADVERTISING

12. Il faut savoir répondre à l’attente de votre enfant sans le faire passer pour un idiot.

Si votre enfant a du mal à rester concentré sur sa tâche lorsqu’il nettoie sa chambre, faites calmement un tableau. Si votre enfant a du mal avec la division simple, mais que le reste de la classe est sur la division longue, sortez patiemment les flash-cards.

13. écoutez votre enfant et accordez-lui le bénéfice du doute.

Si votre enfant est surpris en train de fumer à l’école, au lieu de le traiter comme un sociopathe irrespectueux, laissez-le vous rappeler ce que c’était que de vouloir s’intégrer et d’être accepté (avant de prendre des mesures disciplinaires).

14) Racontez des histoires sur votre jeunesse et les erreurs que vous avez commises.

Votre enfant n’est pas une mauvaise personne parce qu’il a pris une pièce dans le sac de maman ; il a juste besoin qu’on lui apprenne la leçon, comme on l’a fait pour maman lorsqu’elle était jeune.

15. Dites « Je suis désolé » lorsque vous faites des erreurs ou que vous perdez votre sang-froid.

« L’imperfection est acceptable pour les parents et elle l’est aussi pour votre enfant.

Crédit photo : greyerbaby via mrg.bz